Le bois

Paru le 19 novembre 2009

Editorial

Bernd Schubert

 

Le bois est une matière à superlatifs. Il est performant, durable (pour autant qu’il soit utilisé dans de bonnes conditions), il peut être travaillé facilement et de manière précise, et être utilisé dans des aspects et aménagements variés. Le bois apparaît sous de nombreuses formes, il peut être lourd ou léger, tendre ou dur, clair ou sombre, de couleurs et de textures différentes. Le bois peut être découpé et réassemblé, utilisé en tant que matériau solitaire – traité ou non traité – ou combiné avec d’autres matières. Le bois est agréable au toucher et au regard, il crée une ambiance particulière et chaleureuse.

 

Des villes entières comme Venise ou Amsterdam ont été érigées sur des pilotis en bois. On en fabrique des maisons, des meubles, des revêtements de sol, des ponts, des bateaux, des ustensiles de cuisine et des jouets. Le bois repousse sans cesse et il peut être utilisé de manière à la fois respectueuse de l’environnement et écologiquement durable. Le taux d’accroissement annuel moyen de bois exploitable en Suisse atteint presque les sept millions de mètres cubes par année, dont environ six millions sont annuellement abattus. Selon l’OFEV, environ 20 pour cent du bois croît dans le Jura, 25 pour cent dans les Préalpes, 10 pour cent dans les Alpes, 42 pour cent sur le Plateau et 2 pour cent dans les Alpes du Sud. La récolte mondiale est d’environ 3,6 milliards de mètres cubes.

 

Le bois fixe d’immenses quantités de CO2, non seulement lorsqu’il est sur pied, mais également en tant que bois de construction. La fabrication de produits en bois est souvent plus efficace d’un point de vue énergétique que celle des produits alternatifs. Ainsi, le bois joue un rôle important dans le discours sur l’énergie et le climat. La stratégie consiste en l’utilisation du bois «en cascade», comme le décrivent Ulrike Krafft et Michael Gautschi dans leur article sur la politique des ressources, ce matériau devant être utilisé d’abord à un haut niveau de valorisation, en tant que matière, et par la suite à un niveau plus bas, pour la production d’énergie.

 

Comment l’architecture du paysage utilise-t-elle le bois? Quel type de bois emploie-t-elle et sous quelle forme, comment est-il traité et travaillé? Quelles sont les intentions conceptuelles? anthos présente une large palette d’exemples, allant de jardins, aires de jeu, places, parcs ou jardins zoologiques, jusqu’aux espaces ruraux et à la protection des berges de ruisseaux. Des articles sur les caractéristiques et l’utilisation du bois, ainsi que sur sa protection – par des mesures constructives et d’autres méthodes – complètent ce cahier thématique.

 

Articles dans ce cahier

  • La politique de la ressource bois – de la forêt en passant par l’habitat au chauffage
  • Des murs de soutènement en bois
  • Aménagement en bois à l’exposition horticole de Wernigerode
  • Il était une fois…
  • Le bois, matériau tactile
  • Des arêtes de poisson en troncs de bouleau
  • Comme une feuille sur l’eau...
  • Un air de savane à Dresde
  • Forêt et treillis de bois: le nouvel enclos des éléphants au zoo de Zurich
  • Espace de jeu sans limites
  • Qu’y avait-il avant les clôtures Flexinet et le nylon tressé?
  • Le bois, matériau de construction pour le génie biologique
  • Et si le bois ne pourrissait plus…

anthos-Archiv

In älteren Ausgaben stöbern, samt Bestellmöglichkeit! Hier

Vorschau

Skizze der nächsten Themen, samt Terminen! Hier

Agenda

Trouvaillen - inspirations

App FlowerWalks

Auf 59 Streifzügen in der Schweiz knapp 1100 wild-

wachsende Pflanzenarten und 74 Lebensräume kennen  lernen

Details